18453521

" Grizzli Man " - Werner Herzog - 2005

Salut mes hérissons. Aujourd'hui, c'est cinéma ! J'ai décidé de varier un peu les plaisir et de vous présenter un documentaire qui m'a énormément marquée, comme si je m'étais pris un grand coup de batte dans la figure.

Il raconte l'histoire, ou plutôt, la fin d'un homme Timothy Treadwell. Cet homme est mort loin de tout, dans une grande réserve accompagné des grizzlis. Il a été dévoré par un vieux mâle grizzli. Sa compagne est morte en essayant de se défendre, de le défendre contre l'ours. Ils ont été dépecés tous les deux.

La dessus, un ours pour détendre l'atmosphère :

ba02ae756f387967a616600c2894b3c725491b8d5f451fa1ad102b09cce814f5


Des questions viennent à ce moment là. Comment se fait il qu'ils sont morts ? Comment un drame pareil a t'il pu arriver ? Hé bien la réponse est à la fois pathétique, simple, et folle. Timothy Treadwell avait pour habitude de rester l'été près des grizzlis. Le tout SANS ARMES . Je répète, cet homme, campait, depuis plus de 10 ans auprès d'animaux SANS MOYEN DE PROTECTION. Le but de cet homme en agissant de cette façon, était de prouver au monde entier que les ours devaient être protégés et n'étaient pas des créatures dangereuses.

On peut débattre et arguer pendant un bon moment sur le fait de savoir si cet homme était sain d'esprit. Je laisse à votre appréciation personnelle les passages sur sa rencontre avec les gardiens du parc, l'observation d'une ourse faisant ses besoins, et la constante façon qu'il avait dans les vidéos qu'il prenait de lui de s'appeler un " guerrier".

Le documentaire en streaming ici.



Ce documentaire est un appel à la modestie et à une attitude plus humble, mesurée et prudente face à la nature. Il ne s'agit pas de sombrer dans un extrême qui viserait à éliminer tous les animaux nuisibles, mais la conduite complétement inconsciente de cet homme rappelle tout de même que quitte à plaider la cause de nos chers amis animaux, autant ne pas le faire n'importe comment.

J'ai été en colère en voyant ce documentaire. Parce que même si cet homme était assez généreux pour donner de sa personne dans les écoles sans se faire payer, il a agit de manière totalement inconsciente, mais aussi en mettant en danger sa compagne, parce qu'il SAVAIT le danger qu'ils encouraient à rester près des grizzlis en toute illégalité. Entendez moi bien, qu'on joue avec sa vie dans une attitude de quasi " suicide-suspens" je trouve déjà ça horrible, mais on est responsable de sa propre vie.

Mais en agissant de cette façon, il a été également été un nouveau prétexte et un bel exemple pour ceux qui se font une joie de décrédibiliser les gens qui se battent pour les animaux et pour l'écologie. Comme une triste confirmation du cliché du hippie qui plane à 3 kilomètres, inconscient des réalités. Comme si se préoccuper de la nature et du devenir commun des habitants de la planète était une chose réservée aux joyeux doux-dingues... Je n'ai vu sur ces images qu'un homme mal dans sa peau, rejetant une civilisation qui n'avait pas voulu de lui, et la triste ironie du sort c'est que c'est précisément ce monde qui l'attirait tellement qui a fini par le tuer. 

heard_they_taste_like_chicken_540

On aurait tendance à oublier, vu comme nous avons " domestiqué " la nature que si ces animaux sont superbes et méritent d'être protégés, ils restent des animaux sauvages, et pas un joyeux pote qui regarderait un film avec nous sur le canapé du salon.

Fab+Bear

Et pourtant, ce documentaire provoque une telle nostalgie... La course de Treadwell avec un renard, ses jeux, ces paysages hallucinants de beauté. Est-ce qu'il n'y a pas une part de nous qui peut comprendre cette envie de pureté et d'innocence...Au fond, la seule personne mesurée de ce documentaire, c'est le gardien de musée qui dit qu'avec les animaux et les hommes, il y a une place pour chacun, mais que dans un sens ou dans l'autre, il y a des limites à ne pas franchir.

Prochain article : Le week-end prochain. J'ai trouvé mon rythme de parution, ce sera plus régulier dorénavant. J'espère que cet article vous aura plu. Le prochain sera encore complètement différent.

 

Signature kompostor