zero

En mai passe au zéro déchet ! ...



...

 

game-of-thrones-s05e03-51

Hé bien non.

Bonjour tout le monde, aujourd'hui, on va parler de ma nouvelle inspiration du mois de mai, et il s'agit de Béa Johnson. Une femme pour le moins insolite, et j'avais envie de vous faire connaître ce qu'elle fait. Face à un monde et un appel à la consommation toujours plus grandissant, cette femme a réussi le pari audacieux de ne faire en un an, en vivant avec son mari et ses deux enfants, l'équivalent d'une unique corbeille de déchets. Dit comme ça, ça laisse rêveur.

Zéro-déchet-Béa-Johnson-300x204

La dite corbeille

Mais comment ça se passe exactement ? Qui est cette femme ? Reste t'elle à Diner ?

Hé bien Béa Johnson a décidé d'appliquer à la lettre sa devise : « refuse, reduce, reuse, recycle, rot » (refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter).

Française d'origine, elle passe sept ans de sa vie aux USA en bénéficiant des avantages de l'hyperconsommation. Jusqu'à en concevoir une insatisfaction grandissante. C'est après un déménagement et laisser une partie de leurs affaires dans un garde meuble que le couple Johnson se rend compte qu'on peut vivre avec le strict nécessaire. De là va venir un intérêt de plus en plus grandissant pour le désencombrement et l'écologie.

Au quotidien, ce nouveau défi s'est traduit par plusieurs résolutions et de nouvelles habitudes :

- Evaluer à la loupe chacun de ses besoins, de ses nouvelles envies

- Acheter ses produits en vrac le plus possible.

- Reconditionner dans des bocaux.

- Faire certains produits de consommation courante maison : exemple : la majorité des cosmétiques

- Un grand ménage dans les placards, une garde robe minimaliste, se prêtant à toutes les occasions.

Avec dans tout cela l'impératif de refuser au maximum et réduire le superflu en particulier : les articles en plastique à usage unique, les cadeaux gratuits, les imprimés publicitaires et les pratiques non durables . Au final, au niveau pécuniaire, cela s'est révélé payant. Les Johnson ont économisé un tiers de leur facture et semblent très heureux.

Une décision marquante et qui ne doit sans doute pas être toujours facile à mettre en place avec ses proches si ils n'ont pas les mêmes habitudes que vous. Béa Johnson est aidée du fait qu'en Amérique, il y a plus de magasins qui vendent en vrac qu'en France. Même si de ce côté, il y a régulièrement de nouvelles initiatives qui se mettent en place. On pourrait se demander si les produits maisons qu'elle fait elle même demande beaucoup de temps.

Je suis pour ma part extrêmement intriguée par son mode de vie. D'autant qu'elle et son mari vont au bout de ce principe, ce qui fait que leur maison  peut paraître assez froide et impersonnelle:

dining-768x1024

Ambiance.

Ceci dit, une telle résolution quand on la connait vous ramène forcément à vous même. A vos besoins, à votre façon de vivre, aussi je trouve son initiative vraiment très bien, ça frise même la philosophie : qu'est-ce qui est beau, bien, bon , quelle est la différence entre une envie et un besoin réel ? J'espère me procurer son livre prochainement. Je pense que si je ne vivrai pas autant cette résolution à fond, je vais très certainement m'en inspirer. Et vous ? Vous vous sentiriez capable de vivre de la même façon ? Ou simplement de vous en inspirer ? Est-ce qu'il vous est venu l'envie de vous désencombrer ?

Le site de Béa Johnson / Sa page facebook

Signature kompostor