CAPTAIN FANTASTIC Bande Annonce VF (Viggo Mortensen, 2016)

Enfin j'ai vu Captain Fantastic ! Il était grand temps ! Je ne sais pas pour vous, mais j'adore Viggo Mortensen, et il m'avait manquée.

On m'a vanté ce film et avec raison.

Le pitch : Tout simple : Un père choisi d'élever ses enfants loin de tout, préservés du monde extérieur. Tout se passe bien, mais à la mort de leur mère, les choses changent.

C'est simple, mais ça fait mouche. Une opposition entre civilisation et nature. Avec toujours cette même question, qui est le sauvage dans l'histoire ? Pour se faire, le trait est un peu trop forcé à mon goût. Les enfants élevés aux grain sont très très très intelligents, les enfants élevés par des citadins sont bêtes à manger du dentifrice.

Mais malgré ce coté un peu caricatural et le fait que cette question a été posée des milliers de fois au cinéma, la mayonnaise prend, et elle prend bien. Ce film prête vraiment à la réflexion sur plein de choses, le deuil, la famille, l'amour, la vérité, la morale, ce qu'on peut dire ou pas aux autres. Une impression que chacun a à sa manière, une part de folie en lui.

C'est curieux, j'ai l'impression que chaque fois que sort un film un peu "nature" on va forcément évoquer la mort. Je pense à  Wild, Into the wild, et dans les forêts de sibérie quand je dis ça.

Pour ce qui est de Capitaine fantastique, ce que j'ai ressenti c'est l'importance des rites de passage. On en a besoin, c'est clair et net. J'avais toujours eu tendance à trouver ça un peu suranné et archaïque, mais je pense qu'on a besoin de se créer des portes à certains moments de nos vies.

Au final, si la fin du film est peut être un peu trop expédiée à mon goût, ce film m'a touchée et émue, certains moments sont très poétiques et drôles. Il fallaît au moins un acteur de la trempe de Viggo Mortensen pour incarner ce père à la fois merveilleux et monstrueux. J'ai trouvé les acteurs extrêmement justes dans leur jeux, ce qui est vraiment rafraîchissant. Ce film est ...je ne trouve pas d'autre mot que "tendre" en fait.  C'est un film "joue de papa qui pique".

La musique et la photographie du film le servent bien. Je pense en particulier à la très jolie reprise de " Sweet Child of mine" qui sent bon l'odeur de cahiers d'école, de genoux écorchés et de tarte à la myrtille.

Je ne suis absolument pas objective quoiqu 'en tentant de l'être, mais si mon résumé vous a plu, courrez y donc, je pense que vous ne serez pas déçus.

MV5BMjE5OTM0OTY5NF5BMl5BanBnXkFtZTgwMDcxOTQ3ODE@

12165691_461763853996478_754593723_n